Retrouvez-nous sur Facebook

Retrouvez-nous sur Twitter

Retrouvez-nous sur Pinterest

Retrouvez-nous sur YouTube

Accueil > Flash Infos > Actualités professionnelles

Actualités professionnelles


Actualité professionnelle
Publié le 10/09/2021

L'agriculture est au coeur des enjeux

Président FRSEA Grand Est, Hervé Lapie a accueilli les dirigeants du monde agricole, les élus et décideurs le vendredi 3 septembre avant l’inauguration de la 75e Foire de Châlons en Champagne.

 Hervé Lapie entouré de Xavier Bailly et Maximin Charpentier.

Hervé Lapie a donné le ton de la rentrée syndicale de la FRSEA Grand Est le vendredi 3 septembre lors de la 75e Foire de Châlons-en-Champagne. Le président s’est exprimé devant les élus et les décideurs régionaux de l’agriculture, du monde économique, politique et de l’administration.

Dans un contexte agricole marqué par une moisson décevante, par des difficultés liées aux aléas climatiques et la nécessité d’une reconquête de la souveraineté alimentaire, il a rappelé le besoin urgent d’un projet pour l’agriculture française. Une agriculture qui est porteuse de solutions pour lutter contre le changement climatique en captant du carbone afin de limiter les gaz à effet de serre « la photosynthèse et la bioéconomie sont des enjeux majeurs ».

Mais c’est aussi du concret avec des pratiques agricoles visant à préserver l’environnement et restaurer la biodiversité. « Il faut voir l’agriculture comme sources de solutions et les défis sont face à nous », martèle Hervé Lapie.

L’agriculture est au centre des problématiques qui agitent notre monde. Des messages qui seront délivrés au cours de la journée au ministre de l’Agriculture venu inaugurer la Foire. Les rencontres avec Julien Denormandie lors de ses récents déplacements dans la région « ont permis d’aborder les sujets de fond, tels que la PAC, la gestion de l’eau, l’entretien des fossés et rivières, la nécessité de repenser le système assurantiel autour des calamités et de la multirisque climatique ».

Hervé Lapie souligne que « seule, la cotisation des agriculteurs au système assurantiel ou avec un prélèvement sur le budget de la PAC, ne permettra pas de couvrir les risques liés aux aléas climatiques. La solidarité nationale doit s’exercer pour permettre un lancement efficace de l’assurance récolte ».

« Les solutions sont dans l’innovation »

Les inondations des derniers mois ont été catastrophiques et il est plus que jamais nécessaire d’accompagner les agriculteurs touchés par les intempéries en vallée.

Pour le président de la FRSEA « il faudra trouver les moyens d’accompagner ces agriculteurs victimes des inondations mais qui remplissent une mission de service public et d’intérêt général en entretenant ces espaces naturels ».

Autre sujet, la main-d’oeuvre, « concernant la durée hebdomadaire de travail pendant nos récoltes de moissons sur nos fermes et dans les organismes stockeurs, nous demandons une dérogation inscrite durablement pour éviter des négociations annuelles longues et fastidieuses ».

Président JA Grand Est, Xavier Bailly a rappelé le défi majeur pour la profession que représente le renouvellement des générations, « en 10 ans, 50 % des agriculteurs partiront à la retraite ». Une priorité rappelée aussi par le président JA national Samuel Vandaele, présent à ses côtés qui entend également être vigilant sur le transfert de la gestion et du financement de la DJA aux conseils régionaux à compter du 1er janvier 2023.

Le président de la Chambre régionale d’agriculture Maximin Charpentier appelle à maintenir la dynamique lancée lors de la crise Covid, « le monde est complexe, il faut travailler ensemble et trouver des solutions pour redynamiser le territoire ».

 Christiane Lambert, présidente de la FNSEA, observe que la crise Covid a permis à l’agriculture de retrouver une place essentielle auprès des consommateurs et dans le débat public. Aujourd’hui, elle est face à un double enjeu « la souveraineté alimentaire et les transitions dans la lutte contre le changement climatique ». Pour la présidente, « les solutions sont dans l’innovation ». 


Par Richard Cremonini