La FDSEA est un syndicat de projets et de solutions
Notre ambition est d'inscrire nos exploitations dans la croissance durable


Un syndicat de projets et de solutions

Notre ambition est d'inscrire nos exploitations dans la croissance durable : une croissance économique, sociale et environnementale, qui crée des emplois et qui ouvre des perspectives à long terme pour les producteurs, les territoires et la société.

Pour vivre dignement de votre métier

Les agriculteurs sont des entrepreneurs et ils doivent vivre de leur métier. Pour cette raison, la FDSEA soutient toutes les agricultures et les productions agricoles, que ce soient des stratégies de diversification ou de commercialisation (vente directe, élevage, production d’énergie…) ou un engagement dans des démarches de qualité (agriculture biologique, HVE, label rouge...).

Pour arriver à cet objectif, nous nous appuyons sur 3 axes. Le respect de la loi EGAlim et la rémunération des producteurs à hauteur des coûts de production, la limitation des distorsions de concurrences à l’échelle européenne mais aussi à l’échelle mondiale pour que nous n’importions pas l’agriculture dont nous ne voulons pas.

Enfin, la FDSEA défend la mise en place d’une politique responsable de protection contre les aléas (sanitaires, climatiques, économiques), indispensable pour assurer la pérennité de nos entreprises (épargne de précaution…) et nous exigeons que les agriculteurs soient indemnisés à la hauteur du service qu’ils rendent à la société lors des sur-inondations.

Pour s’assurer une retraite décente

Nous exigeons de toute urgence la revalorisation des retraites agricoles afin de tendre vers l’équité pour l’ensemble des retraités français.

Pour éviter les impasses techniques

Nous voulons que les exploitants bénéficient de toutes les conditions et tous les conseils agronomiques et techniques nécessaires pour réussir collectivement et individuellement leurs projets.

L’objectif est de concilier les équilibres économiques, sociaux et environnementaux. Ceci constitue un enjeu fort pour notre agriculture, notre viticulture et nos concitoyens. Pour ne pas laisser les agriculteurs sans solutions face à de nouvelles normes mais aussi pour répondre aux enjeux des consommateurs d’aujourd’hui et de demain, la FNSEA a créé le contrat de solutions.

Cette initiative est portée par 39 organisations agricoles et de recherche, afin de réduire les usages, les risques et les impacts des produits de santé végétale, tout en garantissant la rentabilité économique des exploitations et des filières agricoles.

Nous sommes aussi membres fondateurs de plusieurs structures impliquées dans la recherche et l’innovation technique telles que Terralab (Ferme 112) et Symbiose pour des paysages de biodiversité pour tester de nouvelles pratiques et construire l’agriculture de demain.

Pour encourager et accompagner l’agriculture de groupe

Nous appelons les exploitants à confronter leurs idées pour s’enrichir mutuellement de leurs expériences par nos groupes Dynamique Projets mais aussi avec les nombreux GFAM créés dans la Marne.

Pour une politique agricole commune (PAC) forte et ambitieuse pour l’agriculture française

Nous appelons l’Europe à fixer des objectifs clairs à la politique agricole européenne (autonomie alimentaire, protection du consommateur, développement des énergies renouvelables, adaptation à l’évolution du climat, développement de la biodiversité…) et qui rappellent l’impératif de rémunération des agriculteurs.

Nous revendiquons un budget à la hauteur de ces objectifs. Nous sommes attachés à une politique agricole réellement commune et pas une somme de politiques agricoles nationales.

Pour agir contre le gaspillage du foncier agricole

Nous souhaitons vivre en harmonie avec les territoires urbains et travailler ensemble à une meilleure préservation de notre outil de travail, tout en maintenant une cohérence avec les besoins de développement.

Nous continuons à marteler que le foncier agricole est une ressource naturelle non renouvelable. Ne le gaspillons pas ! Nous demandons que la propriété agricole soit respectée. Nous défendons une propriété à visage humain, individuelle et familiale, partenaire des exploitants, et non une propriété de type « fonds de pension ».

Pour faire reconnaître l’agriculture comme une solution aux enjeux climatiques d’aujourd’hui et demain

Face aux grands enjeux du changement climatique, nous souhaitons continuer à prendre notre part dans le développement des énergies renouvelables. L’Agriculture doit être reconnue comme un acteur majeur de la transition énergétique.

L’agriculture un acteur incontournable du territoire

Nous appelons à la reconnaissance du rôle de l’Agriculture en matière économique, d’emploi sur les territoires, de protection de la nature et de la biodiversité. Nous demandons la suppression des zones blanches (téléphonie et accès à internet).

Nous revendiquons le maintien et le développement des infrastructures nécessaires à l’activité agricole ainsi que les services de proximité pour continuer à rendre les territoires ruraux attractifs et dynamiques.

Nos différents acquis et défaites évitées 

Nos acquis syndicaux

  • L’indemnisation des agriculteurs touchés par les sur-inondations de 2018 en amont de Paris  - Au versement anticipé de 70 % des DPB en octobre
  • L’allongement de la durée du congé maternité des agricultrices à 8 semaines
  • La revalorisation des retraites à 85% du SMIC pour les exploitants
  • Une indemnisation suite aux dégâts causés par la jaunisse du puceron en 2020
  • Le déclenchement du dispositif des calamités agricoles pour les années de sécheresse 2018 et 2020
  • Le maintien du budget de la PAC 2022 et d’éviter une amputation de celui-ci de 17%
  • La remise en cause du traité du Mercosur
  • Adoption de la loi EGalim 2 et parution des décrets d’application
  • Réforme des outils de gestion des risques climatiques avec un projet de loi en cours avec les pouvoirs publics pour une application du nouveau dispositif au 1er janvier 2023
  • Exonération de taxe à l’essieu des remorques, bennes et plateaux utilisés par les exploitants agricoles, ETA, CUMA
  • Adoption de la Loi Sempastous pour assurer la régulation de l’accès au foncier agricole au travers de structures sociétaires

Nos défaites évitées grâce au lobbying

  • Le maintien de l’allègement des charges sociales pour les employeurs de salariés saisonniers (TO/DE)
  • Le maintien de la possibilité de fertiliser les parcelles en pente
  • Le maintien de l'exonération parcelle de la TICPE
  • La prise en compte de l’agriculture dans le plan de relance qui a suivi la crise du Covid avec une enveloppe de 1 milliard d’euros
  • Le maintien d'une ZNT "limitée" à 3,5 ou 10 mètres, alors que les premières propositions portaient sur des distances de 50, voire 100 mètres.