Retrouvez-nous sur Facebook

Retrouvez-nous sur Twitter

Retrouvez-nous sur Pinterest

Retrouvez-nous sur YouTube

Accueil > Flash Infos > Actualités professionnelles

Actualités professionnelles


Actualité professionnelle
Publié le 26/08/2021

Dossier phytotoxicité betteraves : point d’étape

Suite à la réunion d’informations organisée le 18 août par la FDSEA, la CGB et Jeunes agriculteurs de la Marne, la CGB va adresser, d’ici la fi n de semaine, un nouveau mail d’information à ses adhérents.

Dans sa communication, la CGB rappelle que dès les premiers cas signalés, elle a engagé des discussions afi n de déterminer un cadre indemnitaire pour le préjudice agricole des exploitants concernés avec les coopératives sucrières (Tereos, Cristal Union), les distributeurs (et leurs experts), les assureurs (et leurs experts) et naturellement avec Adama (experts et assureur).

D’après le syndicat, Adama a témoigné de sa volonté de trouver une voie de résolution à l’amiable, et ajoute : « Nous considérons que cette voie est à privilégier afin de pouvoir convenir d’un dispositif d’indemnisation dans les meilleurs délais, avec un premier versement au 30 novembre. Si toutefois, il s’avérait impossible de trouver une solution satisfaisante, il pourra être opportun de procéder à un recours devant les tribunaux ».

La CGB conseille les producteurs : « À ce stade, votre unique point de passage obligatoire est de vous signaler auprès de votre assureur afin d’activer votre protection juridique. La CGB (avec Cristal Union, Tereos, vos assureurs, vos fédérations d’exploitants et vos distributeurs) est totalement mobilisée pour établir un protocole complet d’indemnisation des préjudices rencontrés. Si beaucoup reste à faire, les premières discussions indiquent un état d’esprit constructif. Mais soulignons ce point qui est capital, in fi ne ce protocole vous sera soumis et il vous reviendra individuellement de décider de l’accepter ou non. C’est pourquoi à ce stade il nous apparaît prématuré de transmettre l’exclusivité de votre droit à décider ».

Le syndicat betteravier insiste sur l’implication totale de la filière aux côtés des exploitants, dans le plus grand respect de leurs prérogatives individuelles de chef d’exploitation. Il précise également que dans l’hypothèse où la possibilité d’un accord à l’amiable convenu avec l’ensemble des parties dans le délai imparti devait s’éloigner et révélait le besoin d’une évolution de l’organisation de la défense des intérêts des exploitants, le syndicat betteravier reviendra vers les producteurs pour leur exposer leur analyse de la situation et les démarches qu’il leur recommande.

La CGB reste à la disposition des producteurs pour toute interrogation sur les démarches à réaliser pour obtenir réparation et les accompagner au mieux. Pour rappel, un numéro unique est mis à disposition des planteurs. L’objectif est de répondre à toutes leurs questions et les accompagner au plus près dans les différentes démarches.

Ce numéro unique CGB est le 01 60 56 03 85.