Retrouvez-nous sur Facebook

Retrouvez-nous sur Twitter

Retrouvez-nous sur Pinterest

Retrouvez-nous sur YouTube

Accueil > Flash Infos > Actualités du groupe

Actualités du groupe


Actualité du groupe
Publié le 09/01/2020

Étiquetage de l'origine des produits alimentaires:une opportunité pour l'agriculture?

 
 

La FNSEA poursuit son travail pour permettre une meilleure origine des produits alimentaires. L’initiative européenne Eat original en était le premier pas. Elle demande une meilleure indication de l’origine des produits alimentaires européens.

Elle a été déposée et est dans l’attente d’une validation par l’Union européenne. Cependant, des discussions ont déjà été ouvertes en Conseil des ministres européens de l’Agriculture. La France, l’Espagne et l’Italie soutiennent un meilleur étiquetage des produits alimentaires notamment des produits transformés.

Cependant, l’Allemagne, les Pays-Bas, la Belgique et la Suède s’y opposent par crainte "d’un repli sur soi et d’une entrave au marché intérieur". Les États membres doivent donc trouver un accord. Cela prouve bien que les actions menées par le syndicalisme majoritaire ont pesé puisque le ministre a porté les revendications de la FNSEA jusqu’à Bruxelles.

Un lobbying qui paye aussi en France

Le syndicat s’engage aussi au niveau national par la signature d’une charte intitulée "Aidons les consommateurs à aider les agriculteurs".

Elle réunit 56 signataires : des parlementaires, des représentants des agriculteurs, Coop de France, des coopératives, des industriels et aussi les principaux distributeurs français.

En signant cette charte, les acteurs s’engagent sur un "New Deal Alimentaire" :

• par une meilleure et plus sincère information des consommateurs sur l’origine des produits alimentaires ;

• par un engagement collectif des industriels et distributeurs ;

• par la définition dès le début de l’année 2020 d’une démarche et d’un planning.

Les lignes commencent à bouger. Intermarché a annoncé la mise en place d’un Franco-score pour le premier semestre 2020 qui indiquera de manière visuel le pourcentage d’ingrédients origine France sur les étiquettes des produits vendus en Marque De Distributeur (MDD).

Leclerc a répondu en mettant en place un étiquetage de l’origine des principaux ingrédients de tous ses produits de MDD dès le 1er janvier 2020. Leclerc indiquera donc l’origine des principaux ingrédients des produits contrairement à Intermarché qui ne parle que de part de produits français. La signature de la Charte et les premières initiatives pour indiquer clairement l’origine des produits peuvent créer un effet boule de neige positif pour la filière agricole.

La FDSEA sera tout de même vigilante quant à la sincérité des informations présentes sur les produits et à la répartition de la valeur qui va suivre de ce processus.

L’objectif est clair : cette démarche ne doit pas permettre à l’aval de réaliser plus de profits, mais doit aider les agriculteurs à vivre de leur métier.


Par Ludovic Barthelet - Animateur FDSEA 51