Retrouvez-nous sur Facebook

Retrouvez-nous sur Twitter

Retrouvez-nous sur YouTube

Accueil > Flash Infos > Evénements

Evénements


Evénement
Publié le 23/02/2012

L’emploi au coeur du Salon de l’agriculture 2012

En pleine crise économique générale, l’emploi et les filières de formation sont LE sujet du Salon 2012. Tour d’horizon.

Pratiquement 700 000 visiteurs sont attendus cette année
sur le 49e Sia. Ils pourront se rendre compte de la
diversité et de la richesse des multiples métiers des
différentes filières qui composent l’agriculture française.
L’emploi en agriculture, c’est quasiment 1 000 000 de personnes selon le dernier recensement général de la population agricole en France en 2010 : 604 000 chefs d’exploitation et co-exploitants, 207 000 actifs familiaux et 155 000 salariés non familiaux.

Et c’est un secteur qui recrute : l’agriculture recrute, chaque année, 50 000 salariés permanents et 860 000 saisonniers.

La bourse de l’emploi de l’Association nationale pour l’emploi et la formation en agriculture (Anefa) propose chaque année 5 000 postes à pourvoir dans le seul segment de la production agricole.

De son côté, la filière agroéquipement est toujours grande demandeuse d’embauches. Le Pôle agroéquipement (Aprodema, Axema, Sedima) estime à 5 000 le nombre d’emplois à pourvoir dans ses métiers, dont 90% dans le cadre de contrats à durée indéterminée.

Multifilières

Le président de la
République Nicolas
Sarkozy inaugurera le
49e SIA le samedi
25 février 2012.
Dans le pavillon 3, un espace emploi formation a été dressé cette année. Les visiteurs pourront se renseigner sur l’enseignement agricole et la formation initiale, les emplois et les métiers, la formation continue et reconversion professionnelle, le droit des salariés dans le secteur.

Le pôle agroéquipement y sera présent ainsi que deux grandes écoles prestigieuses de l’enseignement agricole français : AgroParisTech et AgroSup Dijon. Le mouvement coopératif n’est pas en reste par rapport à cette thématique de l’emploi.

Dans un contexte de retour en force du "made in France", leurs dirigeants s’interrogent sur l’importance des métiers de l’élevage, de la nutrition animale et de la transformation industrielle alors même que ces derniers sont très liés aux territoires (par opposition aux métiers délocalisables).

Ce sera l’objet d’une table ronde le 27 février à 10h30 (Produire, transformer, consommer français : quelles réalités pour les filières animales).

De son côté, l’Office national des forêts consacrera une partie des animations de son stand à la découverte de huit métiers pour les passionnés de la forêt. Et pour sensibiliser les plus jeunes, un jeu de découverte des métiers du bois et de la forêt viendra compléter le dispositif de l’ONF.

France Trait (l’union des neuf races de chevaux de trait en France) proposera aussi, le 28 février, de partir à la découverte des métiers de sa propre filière.

Sur le stand 71/72 du hall 1 dans l’allée K, "Terre d’élevage, Terre durable" propose le ring "En direct des métiers" avec diverses démonstrations (tonte des moutons, chiens de troupeaux…) et des animations liées à d’autres métiers moins connus (commerce de bétail par exemple).

Enquête et qualité

Une récente enquête vient conforter l’idée que le secteur de l’agriculture, non seulement recrute, mais peut aussi séduire aujourd’hui.

Tout récemment, l’institut d’enquête Opinion Way a réalisé un sondage, à la demande du Fonds national d’assurance formation des salariés des exploitations et entreprises agricoles et des activités annexes (Fafsea : 6,1 millions d’heures de formation financées, 22 sites régionaux et 190 000 entreprises adhérentes), sur l’attractivité des métiers agricoles.

Il en ressort que plus de la moitié des demandeurs d’emploi se déclare prête à travailler dans l’agriculture alors que l’immense majorité des Français ignorent que le secteur est pourvoyeur de postes.

Le détail de ce travail sera exposé pendant le salon, le 28 février à 11 heures, en présence de Jérôme Despey, président du Fafsea. Autre facette des emplois dans le secteur agricole, la recherche de la certification qualité.

Pour la première fois, le fonds d’assurance formation Vivea, présidé par Christiane Lambert, présentera les premières certifications de service Qualicert à destination des organismes de formation dans le secteur de l’agriculture.

Trois organismes pilotes seront distingués le 28 février dans le pavillon 3, précisément sur l’espace emploi formation.

Pour en savoir plus : retrouvez la totalité de cet article en page 4 du journal
La Marne Agricole n°2999 du 24 février 2012

Par Thierry Michel