Retrouvez-nous sur Facebook

Retrouvez-nous sur Twitter

Retrouvez-nous sur Pinterest

Retrouvez-nous sur YouTube

Accueil > Flash Infos > Actualités professionnelles

Actualités professionnelles


Actualité professionnelle
Publié le 10/09/2021

La FDSEA rencontre le Ministre de l’Agriculture

La FDSEA a profité de la venue de Julien Denormandie le 3 septembre pour l’interpeller sur de nombreux sujets.

Christiane Lambert et Hervé Lapie ont remis au ministre un
album photo sur les inondations dans le département et les
demandes de la profession

"M. le Ministre, il faut trouver des solutions pour accompagner les agriculteurs qui n’ont pas pu récolter leurs parcelles”.

C’est en ces termes qu’Hervé Lapie, président de la FDSEA et de la FRSEA Grand Est, a interpellé Julien Denormandie sur son stand, vendredi 3 septembre dernier. Il précise que “ces agriculteurs ont perdu leur chiffre d’affaires, à quelques jours de la moisson”.

C’est la 3e fois que le président syndical alerte avec insistance le Ministre sur le sujet depuis fin juillet, après sa visite dans l’Aisne et dans le Tardenois.

Malgré les impacts recensés et le caractère exceptionnel de ces aléas, le gouvernement n’a toujours pas annoncé de dispositif d’accompagnement fi nancier, si ce n’est l’engagement d’étudier la mise en place d’une enveloppe supplémentaire pour la MSA (exonération de charges sociales).

Pour rappel, les chambres d’agriculture et FDSEA des départements concernés fi nalisent actuellement l’estimation des dégâts identifiés sur leur secteur. Ils seront prochainement compilés et adressés au Ministre de l’Agriculture.

Les inondations dans la Marne en bref

Quelques chiffres :
• plus de 270 agriculteurs impactés sur 5 500 ha de parcelles inondées, dont 1 900 ha de cultures et 300 ha de prairies inondées non récoltées (enquête chambre d’agriculture, FDSEA et JA 51, du 30 juillet au 8 août)
• estimation des dégâts dans la Marne : 3,8 millions d’euros de perte de chiffre d’affaires sur parcelles non récoltées Les demandes FDSEA et JA 51 :
• des mesures d’aides exceptionnelles de très court terme à la hauteur des dégâts
• une implication des régions, de l’État et de l’Union Européenne
• une révision du règlement d’eau pour la gestion des lacs réservoirs de Seine
• une facilitation de l’entretien des cours d’eau et des fossés
• un Varenne de l’eau efficace, adapté à l’évolution du climat

Par Catherine Pierlot, FDSEA 51