Retrouvez-nous sur Facebook

Retrouvez-nous sur Twitter

Retrouvez-nous sur Pinterest

Retrouvez-nous sur YouTube

Accueil > Flash Infos > Actualités professionnelles

Actualités professionnelles


Actualité professionnelle
Publié le 16/08/2021

Erreur de fabrication d’un herbicide : les agriculteurs sont les victimes

Après la découverte de cas de phytotoxicité sur betteraves en végétation, des erreurs de formulations ont été mises au jour dans des herbicides d’une firme phyto.

Les conséquences sont lourdes pour les agriculteurs

Ces dossiers sont suivis de très près par la profession, le syndicalisme, les coopératives d’appro et les coopératives de collecte de betteraves travaillent ensemble pour obtenir réparation des préjudices.

L’administration vient de rendre ses conclusions en vertu du « principe de précaution ».

Deux cas distincts :

  • Une matière active (DFF), utilisée pour le désherbage des céréales, s’est retrouvée dans certains lots de Goltix Duo et de Tornado Combi. Les betteraves traitées sont marchandes et peuvent être transformées en sucre. La filière a néanmoins souhaité les orienter vers la destination éthanol.
  • Des matières actives interdites en Europe depuis 2007 ont été retrouvées dans 2 lots de Marquis (2107169 et 20107172). Les betteraves concernées devront être détruites.

À ce stade, la juste indemnisation des agriculteurs est en négociation. Nous sommes en demande d’une valeur couvrant les pertes, les charges supplémentaires, les préjudices directs et indirects et que la trésorerie puisse être disponible dans les exploitations dès novembre prochain.

Les agriculteurs concernés ont été contactés par leurs coopératives céréalières.

De nombreuses questions sont encore en suspens et le besoin d’exprimer son désarroi est mis en avant par certains.

Nous vous conseillons dans un premier temps, si cela n’est pas encore fait, de prendre contact avec votre assurance et d’ouvrir très rapidement un dossier au titre de votre protection juridique. Chaque organisme agricole joue son rôle pour accompagner et soutenir les agriculteurs concernés dont le syndicalisme agricole FDSEA, JA et CGB, une nouvelle fois en premières lignes dans cette crise sans précèdent.


RÉACTIONS

Cyril COGNIARD - président de la CGB Champagne Bourgogne

« En application du principe de précaution, la Direction Générale de l’Alimentation ordonne aux agriculteurs ayant utilisé les 2 lots de Marquis non conforme de détruire leurs betteraves. La CGB est mobilisée avec les distributeurs et tous les acteurs de la filière pour obtenir réparation des différents préjudices dont le fabricant Adama est pleinement responsable. L’indemnisation des planteurs doit être rapidement établie. Il s’agit dans un premier temps de trouver un accord amiable, mais si celui-ci n’est pas possible, les différentes voies de recours en contentieux juridiques seront engagées. »


Hervé LAPIE - président de la FDSEA 51

« Les planteurs et la filière, déjà lourdement secoués par les crises successives, n’avaient pas besoin d’une nouvelle catastrophe. C’est évidemment un choc terrible et après le choc de l’annonce de la décision, va arriver la seconde phase tout aussi perturbante avec la destruction. Mais déjà, il nous faut prévoir le volet indemnitaire pour les planteurs et les impacts industriels. J’appelle de mes vœux que la voie collective défendue par la CGB, FDSEA, JA et partagée par les coopératives Vivescia, Cérèsia, Cristal Union, Tereos aux côtés de l’AIBS, puisse aboutir avec à la clé des indemnités à hauteur des préjudices subis et ce dans un calendrier acceptable. Les élus de la FDSEA, JA et CGB ainsi que les équipes sont mobilisés aussi pour vous accompagner et répondre à vos nombreuses sollicitations. Vous pouvez contacter le service syndical FDSEA au 03 26 04 74 85. Un numéro unique d’appel a été également mis en place par la CGB, composez le 01 60 56 03 85. »


Par FDSEA 51