Retrouvez-nous sur Facebook

Retrouvez-nous sur Twitter

Retrouvez-nous sur Pinterest

Retrouvez-nous sur YouTube

Accueil > Flash Infos > Actualités du groupe

Actualités du groupe


Actualité du groupe
Publié le 22/07/2021

Les éleveurs attendent des perspectives !

Laurent Champenois,
président de la FDB 51

La Fédération Nationale Bovine, a fait part de son absence à la Section bovine du mardi 6 juillet, ainsi qu’à toute autre réunion interprofessionnelle viande bovine. Nous avons décidé, après concertation avec les autres départements du Grand Est, que notre section Bovine suivrait également cette action localement.

Nous avons pris cette décision pour plusieurs raisons : Depuis mai, les restaurants sont en demande de viande bovine française. Or, les disponibilités sont faibles et les prix payés par les restaurateurs ont augmenté. Cependant, cette création de valeur n’a pas profité aux producteurs. La viande bovine connait une forte hausse dans de nombreux pays européens.

Romain Hannetel,
représentant marnais du
Collège Producteurs
d'Interdev Grand-Est

À tel point, que le prix européen des vaches O en Allemagne (+0,60 €/kg depuis début 2021) et en Irlande (+0,40 €/kg depuis début 2021) a atteint le même niveau que celui en France en mai 2021, du jamais vu depuis juillet 2018 !

Depuis le début de l’année, sur le vif, l’envoi de broutards vers l’Italie est en augmentation de 5 %, des animaux exportés ! Le prix du broutard lui reste à son plus bas niveau depuis 2018, et aucun signal de la filière n’est donné quant à une amélioration de la situation à cette période de l’année ! En face de ce contexte favorable, nous subissons une situation économique intenable.

Nos revenus sont au plus bas sur l’année 2020, avec moins de 700 euros par mois. L’année 2021, risque d’être similaire, avec des prix, payés producteurs quasiment de 1 euro en dessous du coût de production, toutes catégories confondues, alors que les prix des matières premières flambent. Des travaux sont réalisés en interprofession sur le partage de la valeur, et le déploiement du Label Rouge, mais les effets en fermes ne sont que trop peu présents.

Notre décision prend donc effet immédiatement, dans l’attente d’une présentation sans délais d’un projet précis, élaboré par l’ensemble de l’aval de la filière donnant des perspectives qui permettraient d’apporter une réelle rémunération à l’éleveur à long terme.