Retrouvez-nous sur Facebook

Retrouvez-nous sur Twitter

Retrouvez-nous sur Pinterest

Retrouvez-nous sur YouTube

Accueil > Flash Infos > Actualités professionnelles

Actualités professionnelles


Actualité professionnelle
Publié le 06/04/2021

Prêts à perdre entre 50 et 100 €/ha ? Nous, non !

De nombreuses régions entrent en action pour dénoncer les propositions du ministère de l’agriculture. La Marne organise une opération escargot le 2 avril.

Les propositions du Ministère de l’Agriculture, pour l’élaboration du plan stratégique national de la réforme de la PAC, s’annoncent destructrices pour les fermes marnaises. L’État français, par ses propositions inacceptables, organise, sans le nommer ouvertement, un plan de licenciement de notre agriculture marnaise. Polyculteurs, éleveurs : nous sommes tous concernés.

FDSEA et JA en action

Comme les onze autres FDSEA de la région grand bassin parisien, la FDSEA et JA organisent une action syndicale ce vendredi 2 avril matin et invitent tous les agriculteurs à les rejoindre : une opération escargot avec tracteurs et voitures à Reims, avant la rencontre prévue avec le Préfet à la sous-préfecture de Reims à 11h. Cette opération est un premier avertissement envers le gouvernement, qui doit écouter ses paysans. Tous les adhérents FDSEA et JA ont reçu un mail d’information. N’hésitez pas à nous contacter si besoin.

 

Où est notre souveraineté alimentaire ?

Le réseau FNSEA et JA interpellent le Président Macron : nous voulons une PAC qui soutient financièrement les exploitations qui produisent !

Rappelons que la Politique Agricole Commune est, depuis son origine, un « amortisseur économique » qui prend en considération les variabilités de production de l’agriculture dans les différents territoires. Son objectif principal est de fournir un complément de revenu indispensable à la mise en marché des matières premières que le marché ne rémunère pas à sa juste valeur. En résumé, elle permet au consommateur de s’alimenter à prix raisonnable avec des produits de qualité, qui ne sont pas vendus au niveau de leur coût de revient.

Aujourd’hui, la PAC que l’on nous vend ne s’intéresse plus à la réalité du marché. Est-ce là l’ambition d’une souveraineté alimentaire pour tous les Français, quel que soit leur pouvoir d’achat ? Si les agriculteurs français sont encore affaiblis, les produits d’importation prendront encore plus de place dans nos assiettes. Est-ce vraiment ce que souhaite notre Président ? Sans paysans, pas d’alimentation de proximité à des prix raisonnables !

La PAC est une politique publique qui unit tous les agriculteurs autour d’un projet qui ne doit pas exclure ni diviser ! FNSEA et JA défendent une PAC juste et équilibrée.

 



Par Catherine Pierlot, Département Syndical