Retrouvez-nous sur Facebook

Retrouvez-nous sur Twitter

Retrouvez-nous sur Pinterest

Retrouvez-nous sur YouTube

Accueil > Flash Infos > Actualités professionnelles

Actualités professionnelles


Actualité professionnelle
Publié le 09/03/2021

Une charte pour le photovoltaïque au sol

L’APCA, la FNSEA et EDF Renouvelables signent une Charte pour développer et mieux encadrer les projets photovoltaïques au sol sur terres agricoles.

La Charte signée le 19 février est le fruit de deux ans de travail d’analyse et de concertation entre les Chambres d’agriculture France, la FNSEA et EDF Renouvelables, pour assurer un développement raisonné de l’énergie solaire photovoltaïque, composante essentielle de la transition énergétique, dans le monde agricole. Afin de garantir la préservation des terres et la pérennité de l’activité agricole, EDF Renouvelables s’engage à respecter un processus encadré avec la profession agricole pour élaborer ses projets solaires sur terres agricoles. En collaboration avec la Recherche & Développement d’EDF, EDF Renouvelables travaille sur différentes solutions technologiques innovantes d’installations solaires en adéquation avec les conditions d’exploitation agricoles : panneaux solaires surélevés pour permettre le passage d’engins agricoles, panneaux mobiles pilotés par un système intelligent permettant d’adapter leur inclinaison en fonction des besoins d’ensoleillement des plantes, des conditions météorologiques, et de la nature du sol, etc.

Réaction de la FNSEA

Pour Christiane Lambert : « cette charte constitue une réelle avancée : elle permet de structurer le développement du photovoltaïsme en France, tout en protégeant les terres agricoles et leur fonction productrice. Nous souhaitons que l’agrivoltaïsme tel que nous l’entendons mette fin aux conflits d’usage en rendant compatible le travail agricole et la production d’électricité durable. Nous serons très attentifs à ce que cette diversification des revenus des agriculteurs n’empiète pas sur la production alimentaire. Cette charte est une nouvelle démonstration du rôle majeur que jouent les agriculteurs dans la lutte contre le changement climatique, en faisant d’eux des climacteurs ».

La Charte photovoltaïque présentée dans le département

Carole Le Jeune, Chargée de mission énergie et climat à la FNSEA, était invitée par le club Dynamique Projets photovoltaïque pour présenter cette charte. Elle a rappelé la position de la FNSEA concernant le photovoltaïque au sol, c’est-à-dire privilégier les installations sur les toits des bâtiments et les terres non-agricoles telles que les friches ou les parkings. En signant cette charte, la FNSEA a essayé de donner un cadre au photovoltaïque au sol, car le réseau FNSEA est de plus en plus sollicité sur ces sujets.

Dans la Marne, des questions se posent sur ce sujet. Pour Adrien Foy, co-président des JA, la question est difficile. Il y a des avis divergents au sein de la région Grand Est et du département. Pour les JA, l’agrivoltaïsme peut-être une solution pour créer de la valeur sur des exploitations en tant que diversification et peut permettre d’installer des jeunes sur une exploitation dans des zones où les rendements ne sont pas assez importants pour permettre une installation. L’objectif final étant de maintenir le modèle familial, des exploitations à taille humaine sur notre territoire. Cependant, les Jeunes Agriculteurs tiennent également à limiter l’artificialisation des terres et craignent les dérivent de leur territoire et souhaitent avant tout garder le caractère nourricier de l’agriculture. Le sujet du photovoltaïque doit être évoqué dans un conseil d’administration des JA Grand-Est prochainement.

Pour Laurent Champenois, secrétaire général de la FDSEA, la priorité doit être d’installer des panneaux photovoltaïques sur les bâtiments et les zones sorties de l’agriculture comme les anciennes carrières de grève pour éviter de consommer du foncier agricole. La FDSEA sera aussi vigilante sur les projets d’agrivoltaïsme qui doivent avoir un réel projet agricole sous les panneaux et tient à regarder l’incidence de ceux-ci sur le territoire sans tous les refuser. La position de la FDSEA sera débattue à nouveau lors d’un bureau et d’un conseil d’administration dans les mois à venir, car la Chambre d’agriculture a voté un schéma directeur départemental sur les énergies renouvelables. La FDSEA souhaite faire des propositions à la Chambre sur le sujet photovoltaïque.