Retrouvez-nous sur Facebook

Retrouvez-nous sur Twitter

Retrouvez-nous sur Pinterest

Retrouvez-nous sur YouTube

Accueil > Flash Infos > Actualités professionnelles

Actualités professionnelles


Actualité professionnelle
Publié le 08/02/2021

Faire respecter la loi Egalim !

À un mois de la fin des négociations commerciales, les demandes de baisses de tarifs sont jugées inacceptables par la FNSEA et JA !

Une nouvelle réunion du Comité de suivi des relations commerciales organisées par Julien Denormandie, ministre de l’Agriculture et de l’Alimentation, et Agnès Pannier-Runacher, ministre déléguée à l’Industrie s’est tenue le 29 janvier 2021. Une semaine après la mobilisation syndicale du réseau FNSEA et JA sur le thème de la rémunération des producteurs, les syndicats déplorent à nouveau l’attitude irresponsable de la grande distribution.

Hausse du chiffre d’affaires des GMS

En raison de la fermeture de la restauration hors domicile et du report d’achat, les panelistes (Iri, Nielsen) publient des hausses très importantes de chiffre d’affaires de la grande distribution (+ 6,3 %) en 2020. Ils ont nécessairement engendré une évolution positive des marges, d’autant que l’Insee, chiffre la hausse des prix alimentaires à 2 %. Ce sont des sommes considérables captées par les enseignes depuis 2019.

Des baisses des prix injustifiées

En parallèle, la FNSEA et JA déplorent des demandes de déflation de la part de ces mêmes enseignes, alors que les cours de certaines matières premières augmentent (+ 20 % pour les céréales, + 25 % sur le soja) et renchérissent considérablement le coût de l’alimentation animale pour tous les éleveurs. Pour eux, « il est indispensable que ces hausses de coût de production soient intégrées dans les prix des produits, c’est l’esprit même de la construction des prix en marche avant sur la base des indicateurs, qui est la pierre angulaire de la Loi Egalim. La hausse de tarifs demandée par les industriels aux distributeurs est pleinement justifiée et ne doit pas être balayée d’un revers de la main »

Julien Denormandie et Agnès Pannier-Runacher, ont également dénoncé les comportements cyniques des distributeurs dont les récentes promotions insultantes ont été critiquées par de multiples acteurs.

Pour la FNSEA et les JA, il est indispensable que la raison revienne d’ici la clôture des négociations commerciales. Les syndicats l’affirment : « les mauvaises habitudes des acheteurs reviennent au galop ».

Plus de sanctions

Afin que la loi soit respectée, le gouvernement a confi é une mission de médiation à Serge Papin, le président de système U, pour augmenter la transparence entre les acteurs et arriver à l’objectif fixé par la loi Egalim.

Un site internet signalement@agriculture.gouv.fr a également été lancé. Il permettra une transmission directe de toutes les pratiques abusives et délictueuses constatées lors des négociations. La FNSEA et les JA approuvent ces initiatives et demandent désormais à l’État de prendre sa part de responsabilité en sanctionnant très fermement les dérives, qui mettent en danger l’agriculture française et par conséquent la souveraineté alimentaire que le gouvernement appelle de ses vœux. La FDSEA de la Marne a signalé son inquiétude concernant les prix payés aux producteurs lors de la visite du ministre de l’Agriculture le 21 janvier dernier. D’autres actions sont prévues à l’avenir à ce propos.

Source FNSEA