Retrouvez-nous sur Facebook

Retrouvez-nous sur Twitter

Retrouvez-nous sur Pinterest

Retrouvez-nous sur YouTube

Accueil > Flash Infos > Actualités professionnelles

Actualités professionnelles


Actualité professionnelle
Publié le 03/12/2020

Une mobilisation payante

La FNSEA et l’AGPB ont récemment obtenu l’extension du Prêt Garanti de l’État (PGE) aux agriculteurs victimes de la sécheresse. Depuis cet été, plusieurs dispositifs d’accompagnement ont pu voir le jour.

Après la moisson catastrophique de cette année (6 ans que cela dure), beaucoup de céréaliers sont en grande difficulté. Les résultats économiques prévisionnels 2020 des céréaliers sont sans appel, le résultat courant avant impôts et après cotisations sociales est proche de 0€. Comment envisager le futur face à cette situation ?

L’engagement collectif

Face à cette situation, les producteurs vivent des périodes très incertaines, qui méritent un accompagnement des pouvoirs publics. Dès le début de l’été dernier, la FNSEA et l’AGPB ont tiré la sonnette d’alarme auprès du gouvernement : sécheresse, pression parasitaire, suppression des moyens de protection des plantes. Un « effet cocktail » qui a impacté lourdement les trésoreries des exploitations de grandes cultures. La FNSEA et l’AGPB ont travaillé en lien avec Julien Denormandie et ses services mais aussi avec le ministère de l’Économie et des Finances, les banques et la MSA. Le syndicalisme a joué pleinement son rôle d’action et de recherches de solutions pour défendre les intérêts de tous. C’est toute la dimension de l’engagement collectif.

De nombreuses mesures acquises

La mesure du prêt garanti par l’État (PGE) récemment acquise fait partie de l’ensemble des mesures réclamées depuis l’été dans le cadre du plan d’urgence grandes cultures. Elle intervient ainsi en complément de l’assurance récolte, de l’avance de versement des aides PAC, de la souplesse accordée sur les implantations interculturales ainsi que du dégrèvement automatique de la TFNB dans les zones sinistrées. Des victoires donc, des mesures sont en déploiement pour lesquelles il faut rester vigilant et certaines sont encore en négociation.


Par AGPB