Retrouvez-nous sur Facebook

Retrouvez-nous sur Twitter

Retrouvez-nous sur Pinterest

Retrouvez-nous sur YouTube

Accueil > Flash Infos > Actualités professionnelles

Actualités professionnelles


Actualité professionnelle
Publié le 30/10/2020

Faire face à la sécheresse

Les acteurs du monde agricole ont rencontré l’État et les collectivités territoriales pour trouver des solutions afin d’accompagner les agriculteurs face à la sécheresse. 

L’année 2020 fait partie des 10 années les plus sèches sur une période de 50 ans.

Depuis plusieurs mois, JA, la FNSEA, et ses associations spécialisées interpellent les pouvoirs publics sur les conséquences dramatiques de la sécheresse pour de nombreux agriculteurs. Dans le département, la préfecture de la Marne a réuni l’ensemble des acteurs du monde agricole, les banques, le Conseil départemental et régional pour évoquer la situation de l’agriculture dans le département suite à la sécheresse exceptionnelle de l’année 2020.

Une sécheresse exceptionnelle

Lors de cette réunion, météo France a présenté la sécheresse d’un point de vue météorologique (température et pluviométrie) et agricole (humidité des sols). Les températures des derniers mois ont été au-dessus de la moyenne des 50 dernières années pendant 16 mois consécutifs et la température a augmenté de 2 et 4 degrés dans la Marne. Entre septembre 2019 et septembre 2020, il a été mesuré 6 mois les plus chauds derrière 2018. Il y a eu un défi cit de 42 % de précipitation d’avril à septembre 2020 soit un manque de 34 jours de précipitations. C’est le troisième résultat le plus bas depuis 1939. Concernant l’indice de l’humidité des sols, celui-ci est inférieur à la moyenne de plus de 25 %.

Un constat alarmant

Après ce constat météorologique, Hervé Lapie, le président de la FDSEA de la Marne, Bastien Lombard, le secrétaire général des JA et Pascal Collard, le vice-président de la Chambre d’agriculture sont revenus sur une situation agricole morose. La crise touche autant en élevage qu’en grandes cultures. Les revenus sont variables d’une exploitation à l’autre et sont négatifs pour certains agriculteurs. Ce constat est partagé par les centres de gestions, les banques, les assurances, mais aussi par la cellule Réagir qui accompagne de plus en plus d’exploitations en grandes cultures.

Enfin, les représentants des agriculteurs ont montré leur inquiétude quant à l’avenir de certaines fi lières comme la pomme de terre fécule ou certaines pratiques tels que le maintien des prairies permanentes qui sont menacées par les sécheresses répétées ainsi que les dégâts de certains ravageurs (pucerons, souris…).

Des solutions pour les agriculteurs

En réponse à ces inquiétudes, le Conseil départemental et le Conseil régional ont affirmé leur soutien aux agriculteurs. La FDSEA et les JA se rapprocheront des deux collectivités pour formuler une demande d’aide pour l’agriculture. La MSA a mis en place une enveloppe de prise en charge partielle des cotisations sociales pour les agriculteurs en difficulté. Les demandes sont individuelles et à réaliser avant le 30 novembre 2020. La MSA et les syndicats ont renouvelé leur demande d’aide auprès du ministère pour augmenter l’enveloppe de ce fond au niveau français.

L’administration locale, quant à elle, a remonté au ministère les difficultés des agriculteurs liées à la sécheresse. Catherine Rogy, directrice de la DDT de la Marne, est d’ailleurs revenue sur les mesures prises par l’État pour accompagner les agriculteurs tels que :

  • l’activation du cas de force majeure permettant aux éleveurs de récolter les jachères ;
  • la dérogation à l’implantation des CIPAN ;
  • le lancement d’une procédure de reconnaissance de calamité agricole pour les fourrages ou encore le maintien de l’annonce de trésorerie remboursable pour la PAC.
La FDSEA et les JA ont profité de cette réunion pour renouveler leur demande de dégrèvement collectif de TFNB.

Enfin, la FDSEA, les JA et la Chambre d’agriculture ont appelé l’État à regarder vers l’avenir et à envisager la mise en place de mesures de stockage d’eau pour la capter pendant les mois où elle est excédentaire. 

Ludovic Barthelet,
Animateur Productions Animales FDSEA 51