Retrouvez-nous sur Facebook

Retrouvez-nous sur Twitter

Retrouvez-nous sur Pinterest

Retrouvez-nous sur YouTube

Accueil > Flash Infos > Actualités du groupe

Actualités du groupe


Actualité du groupe
Publié le 15/11/2019

Besoin de sentir protégé

 "Surout n'intervenez pas vous-même, faite le 17 !" insiste
le Colonel Ronan de Lorgeril.

Les exactions sont nombreuses sur les exploitations agricoles : vols, dégradations,... Pour y remédier, la FDSEA agit avec la gendarmerie.

Des dispositifs sont mis en place pour accompagner les agriculteurs tels que la prévention en Assemblée générale cantonale, des cafés fermes, ….

Cela n’évite pas tout, mais ils permettent de sensibiliser les agriculteurs. En plus de ces nombreux faits, un nouveau phénomène apparaît, l’intrusion de militants antispécistes dans certains élevages.

Peur du drame

La gendarmerie est intervenue en Conseil d’Administration pour expliquer leurs actions quand ils font face à une intrusion. Hervé Lapie, quant à lui, n’a pas hésité à exprimer sa principale crainte "J’ai peur qu’un jour un drame se passe sur une exploitation, les agriculteurs ont besoin de se sentir protégé. Il faut retrouver du lien et de la proximité avec la gendarmerie".

L’investigation

Le Colonel Ronan De Lorgeril a tenu à rappeler que "lors d’intrusions, dans un premier temps, le rôle du gendarme est d’apaiser les tensions, c’est pourquoi il n’y a pas ou peu d’interpellations".

Un travail d’investigation et d’enquête est ensuite mené afin d’identifier les personnes coupables. Le colonel a insisté sur ce fait "aujourd’hui, la justice ne juge pas un groupe, mais des personnes. Une enquête doit être réalisée. Nous pouvons comprendre que les gens peuvent se sentir désabusés sur le moment, mais il ne faut pas se focaliser sur l’intervention, l’investigation reste le principal travail pour arriver à des décisions judiciaires".

Sur le pied d’oeuvre La gendarmerie est à l’oeuvre pour protéger la ruralité et les agriculteurs qui la composent. Elle a mis en place des groupes de deux à quatre gendarmes qui doivent être en permanence sur le terrain. 40 gendarmes sont dédiés à cette fonction dans le département.

En plus, la gendarmerie a mis en place de nombreux dispositifs pour enrayer les problématiques rencontrées par les agriculteurs.

 

Quelques dispositifs de la gendarmerie

Alerte SMS : en lien avec la Chambre d’agriculture, elle permet d’alerter les agriculteurs inscrits lors de vols (19 SMS envoyés depuis janvier 2019 dans la Marne). Campagne de prévention (café ferme) : la gendarmerie, mène à la demande d’agriculteurs, des campagnes de sensibilisation sur des exploitations. Elle permet des audits de sûreté de l’exploitation. La FDSEA peut vous accompagner pour une rencontre locale.

Levée de doute des alarmes d’agriculteurs : la gendarmerie intervient dans la levée de doute (vérification) lors du déclenchement d’une alarme sur une exploitation agricole. Cela permet l’intervention plus rapide des forces de l’ordre. Habituellement, la vérification est un préalable indispensable à la demande d’intervention des forces de l’ordre.

Inscription au module SIDPP (Sécurisation des interventions et demandes particulières de protection) : les élevages qui le demandent peuvent être inscrits sur cette base de données SIP (Sécurité des Interventions et de Protection) afin de demander une protection accrue au regard de leur profession.

Dispositif Déméter : Sous la pression de la FNSEA, le Ministère de l’Intérieur a mis en place une cellule nommée Déméter à la direction générale de la gendarmerie nationale pour identifier et poursuivre les auteurs d’intrusions ou d’agressions chez des agriculteurs.


Par Guillaume Ruin, Animateur réseau FDSEA 51