Retrouvez-nous sur Facebook

Retrouvez-nous sur Twitter

Retrouvez-nous sur Pinterest

Retrouvez-nous sur YouTube

Accueil > Flash Infos > Actualités du groupe

Actualités du groupe


Actualité du groupe
Publié le 29/10/2019

Grandes cultures, ovins et abeilles

 
 Jocelyne Rafy présentant une ruche.

Lorsque l’on se lance en apiculture, aller à la rencontre d’apiculteurs professionnels est primordial afin de se faire une idée plus précise du métier. Jocelyne Rafy, apicultrice professionnelle a partagé son expérience avec les membres du Club Abeilles de Dynamique Projets.

Au début, une histoire

L’activité apicole a commencé lorsque Jocelyne, et son mari, agriculteur et éleveur ovin, ont cherché une nouvelle diversification pour leur exploitation agricole. Le choix s’est porté sur "l’apiculture pour l’amour des abeilles" confie Jocelyne. Elle a débuté avec seulement 7 ruches d’occasions, 2 essaims et peu de connaissances.

Au fil des années, le cheptel augmente jusqu’à atteindre 250 ruches.

Aujourd’hui, l’exploitation est gérée par Mme Rafy et sa bellefille, passionnée par la production de miel et de gelée royale.

Sa fille et son mari gèrent l’élevage ovin et les grandes cultures. Son conseil : "avant de se lancer, il est primordial de se former, par exemple avec un BPREA. L’apiculture nécessite des connaissances et les erreurs de débutants peuvent coûter cher lorsqu’on cherche à s’installer".

Outre une bonne formation, "le tutorat auprès d’un professionnel est aussi un bon moyen de se former sur le tas", explique Philippe Lecompte, apiculteur professionnel, présent lors de l’après-midi.

Le prix : un enjeu aussi en apiculture

L’augmentation du cheptel et la professionnalisation en apiculture vont de pair. Dès lors, la commercialisation devient un sujet central. Comme en grandes cultures, l’objectif est de vendre le miel au meilleur prix possible.

D’où l’intérêt de diversifier les miels produits et les circuits de commercialisations (vente au détail, demi-gros ou en gros). C’est aussi varié que le nombre d’apiculteurs. Libre à chacun d’adopter une stratégie adéquate selon ses attentes et ses disponibilités.

Ainsi "lorsqu’on atteint un certain volume de production, la vente au gros devient nécessaire, la vente au détail prend beaucoup de temps, entre les marchés et la prospection de clientèle, grignotant celui passé sur les colonies" explique Mme Rafy.

 

Le Club Abeilles, pourquoi pas vous ?

 Lien avec les ruchers écoles, visite chez des apiculteurs professionnels, newsletter, le Club Abeilles de Dynamique projets permet aux agriculteurs adhérents FDSEA 51 et JA51, de découvrir une activité d’élevage peu connue.

Le Club s’adresse à tous les agriculteurs novices, curieux, pour ceux soucieux d’entretenir de bonnes relations avec les apiculteurs en connaissant mieux cette profession ou pour se diversifier en créant une nouvelle activité au sein de sa ferme.

Pour vous inscrire, contactez Leclère Florian, l’animateur du Club Abeilles au 03 26 04 74 85.

 


Par Florian Leclère, animateur Club Abeilles