Retrouvez-nous sur Facebook

Retrouvez-nous sur Twitter

Retrouvez-nous sur Pinterest

Retrouvez-nous sur YouTube

Accueil > Flash Infos > Actualités professionnelles

Actualités professionnelles


Actualité professionnelle
Publié le 06/06/2019

L’Europe doit protéger son secteur agricole : NON à un accord avec le Mercosur !

La FNSEA a réagi aux rumeurs d’un accord imminent avec le Mercosur...

La signature du Mercosur entraînerait l’importation de 70 000 T 
supplémentaires de boeuf produits avec des normes inférieures à
celles imposées aux éleveurs français.

En réaction aux rumeurs de plus en plus pressantes d’un accord avec le Mercosur, le ministre de l’Agriculture, Didier Guillaume a souligné sur France info, que "les accords de libreéchange ne peuvent pas se faire au détriment des standards européens".

Ce sujet était à l’ordre du jour du conseil des affaires étrangères du 27 mai avec une présentation des "avancées" des discussions. Dans le contexte de guerre commerciale avec les Etats-Unis, on dit que l’UE serait prête à signer avec le Mercosur pour défendre l’automobile (allemande), au détriment du secteur agricole.

La FNSEA a réagi à ces faits dans un communiqué de presse pour affirmer que : "l’agriculture ne doit pas servir de variable d’ajustement pour conclure des accords commerciaux". Le syndicat a déploré "le manque de transparence quant à la négociation en cours".

La FNSEA a insisté sur les conséquences de l’accord sur l’agriculture française et européenne : "le Brésil et l’Argentine, où les modèles de production sont soumis à des normes environnementales, sociales et phytosanitaires, bien inférieures à celles en vigueur en France, bénéficient de coûts de production ultra-compétitifs. Les filières françaises déjà en difficulté ne survivront pas longtemps face à des importations massives de sucre, de viande bovine, de volaille ou de maïs en provenance de ces pays. La FNSEA déplore le fait que l’Union européenne continue d’importer des produits agricoles issus de méthodes de production inacceptables en France et en Europe. Nous voulons une Europe qui impose le strict respect des normes européennes pour tout produit entrant !".

Le syndicat majoritaire a conclu en lançant un appel aux gouvernements et aux nouveaux députés européens : "Tous les candidats aux élections européennes veulent une Europe qui protège. Dont acte ! Nous comptons sur les futurs Députés européens pour faire respecter cet engagement et exigeons du gouvernement la plus grande fermeté dans les paroles et dans les décisions".