Retrouvez-nous sur Facebook

Retrouvez-nous sur Twitter

Retrouvez-nous sur Pinterest

Retrouvez-nous sur YouTube

Accueil > Flash Infos > Actualités professionnelles

Actualités professionnelles


Actualité professionnelle
Publié le 14/02/2019

Notre défi : organiser notre filière

 Laurent Champenois,
président de la Fédération
Départementale Bovine

De retour du congrès FNB, l’ambiance n’est pas au mieux dans les campagnes. La sécheresse, un marché peu rémunérateur toutes catégories confondues, des négociations difficiles en interpro, l’export peu dynamique, entraînent les trésoreries des exploitations au plus bas. La dé-capitalisation des élevages est importante. Depuis deux ans, nous avons perdu 150 000 vaches allaitantes au niveau français.

Une éclaircie cependant avec une consommation de viande rouge qui a augmenté de 2 % en 2018 malgré les attaques incessantes que l’on peut subir.

Le constat fait, il faut maintenant se projeter pour retrouver de la valeur dans la vente de nos animaux. La loi des Egalim, espérons, nous aidera à rééquilibrer les coûts de nos animaux et à repartir des coûts de production dans nos élevages pour construire le prix de nos animaux.

Les grilles de coûts de production sont enfin validées en filière. Il reste maintenant à les faire appliquer. Nos opérateurs doivent réussir à contractualiser des volumes rapidement afin d’avoir un effet sur nos exploitations.

Restons actifs et n’oublions pas que notre mauvaise organisation fait le bonheur des industriels. L’offre importante et la multitude d’acteurs nous sont défavorables face à la concentration dans l’abattage, mais aussi dans la distribution.

Notre filière doit se réorganiser et réinventer un nouveau mode d’organisation et de fonctionnement pour valoriser nos animaux en pesant face aux acheteurs. Ne soyons pas de simples livreurs d’animaux, mais valorisons-les aux mieux.

Renversons le pouvoir de force ; après tout, c’est bien nous qui détenons la marchandise !