Retrouvez-nous sur Facebook

Retrouvez-nous sur Twitter

Retrouvez-nous sur Pinterest

Retrouvez-nous sur YouTube

Accueil > Flash Infos > Actualités du groupe

Actualités du groupe


Actualité du groupe
Publié le 17/05/2018

Pour ses 50 ans, AS Entreprise fait son cinéma

 
Thierry Fournaise : " après un regard sur tout le chemin
parcouru depuis 50 ans, nous nous projetterons vers
l’avenir et les beaux projets
que nous sommes en train de construire ".

Mardi 29 mai, à l’issue de son assemblée générale annuelle, AS Entreprises fêtera ses 50 ans au cinéma Gaumont à Reims. L’occasion d’évoquer ces années d’expertise, d’innovations et de proximité avec ses adhérents.

Thierry Fournaise, président délégué, prépare avec ses équipes le 50e anniversaire d’AS Entreprises. Il nous explique le sens de cet événement.

Organiser l’assemblée d’une association d’expertise comptable dans un cinéma, ce n’est pas commun…

Thierry Fournaise  : l’assemblée générale, c’est le rendez-vous annuel avec nos adhérents, agrémenté cette année par l’anniversaire de nos 50 ans. Dans un contexte économique toujours très difficile pour tous les entrepreneurs, nous avons choisi de fêter cet événement de façon simple, mais résolument optimiste et conviviale, au cinéma Gaumont de Reims. Un cinéma, c’est un bon lieu pour retracer notre histoire ! Après un regard sur tout le chemin parcouru, nous nous projetterons vers l’avenir et les beaux projets que nous sommes en train de construire. Puis nous clôturerons la soirée par la projection du film " Normandie nue ".

Nous avons choisi cette comédie qui aborde le sujet grave de la crise agricole, en particulier dans l’élevage, avec à la fois du fond et de l’humour. Elle véhicule des valeurs qui nous vont bien telles que la combativité, la persévérance, l’humanisme, l’optimisme et l’esprit collectif. Une comédie qui met également le doigt sur les contradictions de nos concitoyens qui aiment bien la campagne mais ne veulent pas de ses contraintes ! À l’issue de la projection, nous aurons le grand plaisir d’accueillir le réalisateur Philippe Le Guay et Pierre Abrahamse, agriculteur et acteur, pour un moment d’échange avec la salle.

Quel bilan tirez-vous de ces 50 premières années de votre histoire ?

Le Service économique et fiscal de la FDSEA, devenu AS Entreprises en 2007, a toujours accompagné ses adhérents avec le même ADN, issu de son appartenance syndicale : la proximité, la promotion des femmes et des hommes, l’encouragement à l’autonomie, tout en prônant les solutions collectives. Au fil des ans, nous avons développé l’accompagnement de nos adhérents aussi bien sur le plan humain avec nos équipes de comptables, conseillers et juristes que par le biais d’outils de gestion et d’aide à la décision.

Depuis toujours, nous avons eu à coeur d’informer et de former nos adhérents pour les rendre le plus autonome possible dans leurs prises de décision. Nous sommes là pour les conseiller quand ils en ont besoin, et leur donner de nouvelles pistes de réflexion pour qu’ils décident en connaissance de cause. Aujourd’hui, dans un monde en pleine mutation, l’agriculture et la viticulture ont des défis majeurs à relever, tant sur le plan économique, environnemental, réglementaire, que technologique.

Comment AS Entreprises s’adapte à ce nouveau contexte ?

Nous investissons beaucoup dans la formation de nos collaborateurs. Nous intégrons également la transformation numérique. Elle nous permet de gagner nous-mêmes en compétitivité, c’est la moindre des choses de l’appliquer à soi-même quand on conseille aux autres de le faire ! Le numérique ouvre également le champ des possibles en termes de nouveaux services à l’adhérent. Nous construisons actuellement un nouvel écosystème de services que nous présenterons le 29 mai.

Il s’appuie sur les innovations technologiques mais avec toujours la même vision : favoriser le quotidien de nos adhérents dans le pilotage de leur entreprise en leur proposant des services extrêmement simples, efficaces, pertinents, qui correspondent à leurs pratiques naturelles et leur permettent de gagner en performance. Et demain, avec l’intelligence artificielle, nous pourrons aller encore plus loin dans l’anticipation des décisions. Mais bien entendu, l’humain restera toujours au centre des décisions et de nos préoccupations !


Par Carole Meilleur