Retrouvez-nous sur Facebook

Retrouvez-nous sur Twitter

Retrouvez-nous sur Pinterest

Retrouvez-nous sur YouTube

Accueil > Flash Infos > Actualités du groupe

Actualités du groupe


Actualité du groupe
Publié le 19/01/2018

Le Groupe FDSEA prépare l'avenir


 
Christophe Songy, directeur général du Groupe FDSEA 51
La journée du personnel du Groupe FDSEA a permis de présenter les projets à venir marqués par la transformation numérique.

Digitalisation et proximité. Tels sont les axes de développement pour le Groupe FDSEA qui place la transformation numérique au cœur de ses enjeux d’avenir. Il compte de nombreux atouts pour atteindre de nouveaux objectifs, en particulier une vision moderne et dynamique et de fortes valeurs de respect, de proximité, d’écoute et d’humanité.

Lors de la journée du personnel du 12 janvier, le directeur général Christophe Songy a fait un tour d’horizon de l’activité des différentes entités et présenté les projets à venir. La conjoncture est marquée par une crise agricole sans précédent dont les traces mettront du temps à s’effacer. Les revenus agricoles sont au plus bas, "l’agriculture vit un changement de modèle profond" relève Christophe Songy. Les effets se sont fait sentir pour le Groupe FDSEA qui enregistre une baisse d’activité dans certains secteurs.

Les indicateurs restent cependant positifs pour le Groupe qui compte 300 collaborateurs. Pour AS Entreprises et FDSEA Conseil, l’accompagnement des adhérents va monter en puissance et les méthodes de production vont être renforcées. Les clubs Dynamique projets et Viti business sont salués comme de belles initiatives qui rencontrent le succès. "La digitalisation du service juridique sera un vrai challenge et la croissance de nos activités conseil ainsi que du service
main-d’œuvre est en marche",
souligne Christophe Songy.

 

Jean-Baptiste Vervy, nouveau responsable de l’organisation
digitale du Groupe et directeur délégué de TER’ Informatique.

Sur le plan syndical, la disparition brutale de Xavier Beulin a été un choc.
Hervé Lapie a été renouvelé à la présidence de la FDSEA de la Marne, puis élu président de la FRSEA Grand Est. Des actions et une présence régulière sur tous les événements ont permis de travailler à la défense de la profession et à la préparation de son avenir. "Nous avons besoin de relayer, tous ensemble, des messages positifs sur les acquis quotidiens de notre syndicat", précise le directeur général. En 2018, l’accent sera mis sur la relance syndicale. Une consultation web va être lancée pour définir un projet avec les adhérents.

Nouveaux locaux et construction

Les entités du pôle communication (Champagne Éditions qui édite La Marne Agricole et La Marne Viticole et Farman Communication), ont emménagé dans des locaux flambant neufs et fonctionnels. "Farman a élargi ses compétences sur le digital – vente en ligne et conseil - avec l’acquisition de la société Imageprostyle", ajoute Christophe Songy.
La Carte Moisson et Champagne Éditions disposent d’un nouvel accueil dans le hall de la Maison des agriculteurs (MDA).

La Camda (hygiène 4 D) poursuit son développement dans le Grand Est et va emménager dans un nouvel écrin au rez-de-chaussée de la MDA. TER’ Informatique a fini sa fusion avec Magnum. Les collaborateurs sont basés à Reims en attendant la construction du pôle viticole de Pierry. Agrica, en charge de la fonction support informatique pour le Groupe, développe son activité sur le plan national avec www.paieagri.fr et avec des centres de gestion.

De nouveaux projets sont en cours. Le tout sous la houlette de Jean-Baptiste Vervy, nouveau responsable de l’organisation digitale du Groupe et directeur délégué de TER’ Informatique. "Nos objectifs sont clairs, gagner en efficacité et réussir le défi de moderniser nos outils pour correspondre aux besoins des clients d’aujourd’hui et de demain", martèle Christophe Songy.

"La digitalisation et le numérique vont transformer nos vies, nos métiers, nos façons de travailler, mais une chose est sûre : demain plus qu’hier, nous aurons à renforcer la proximité et l’accompagnement humain de nos adhérents",
conclut le directeur général qui a renouvelé ses voeux à l’ensemble du personnel.

 

 

 
Hervé Lapie, président du Groupe FDSEA.

Hervé Lapie : "je sais qu'ensemble nous réussirons"
Président de la FDSEA de la Marne, Hervé Lapie a fait un point sur la conjoncture agricole et dressé la ligne de route pour l’année. Il reste marqué par le décès de Xavier Beulin, "un homme d’une grande humanité et d’une lucidité clairvoyante pour l’agriculture", et qualifie les deux dernières années de "difficiles et compliquées pour les agriculteurs".

Les valeurs du monde agricole sont celles du Groupe FDSEA 51. "Nous devons apporter un service de proximité à nos adhérents et répondre à notre vocation, la promotion et la formation des femmes et des hommes", rappelle le président qui peut s’appuyer sur les collaborateurs et un réseau de 400 élus.

"Nous avons la chance de travailler dans un Groupe diversifié, comme sur nos exploitations, la diversifi ation est un gage de complémentarité". Le président appelle au dialogue, à l’écoute et au compromis et met en garde contre les freins au changement. "Je sais qu’ensemble nous réussirons, mais je sais aussi que le collectif prend plus de temps que l’individualisme", ajoute t-il. 


Pour 2018, Hervé Lapie souhaite que les agriculteurs retrouvent des niveaux de revenus corrects. Le chantier syndical s’annonce important. "Nous allons solliciter nos adhérents pour construire le projet syndical, un projet qui sera en phase avec les attentes sociétales, celles qui sont pragmatiques…", prévient-il. Il salue les efforts engagés lors des État généraux de l’alimentation, "pour faire reconnaître le travail des agriculteurs et la diversité de l’agriculture" qu’elle soit bio, en circuit court, pour l’agro industrie ou l’exportation.

Et exprime des attentes sur le prix de l’alimentation, "le juste prix de notre travail" et qui est "la promesse d’un revenu, d’installation et de transmission réussies". Un prix "gage de la pérennité et de l’avenir de notre métier", qui ne se décrète pas mais qui est "l’enjeu des contrats de filière et de la contractualisation". "Rien n’est gagné !" met en garde Hervé Lapie qui fustige le prix du porc à 1,70 € le kg en supermarché.

Pour le président, "le numérique est une opportunité pour répondre aux nombreux défis que doit relever l’agriculture française".
C’est l’agriculture du futur qui se dessine au travers de nouvelles technologies et start-up novatrices. "Nous devons être au coeur de ces évolutions" ajoute Hervé Lapie, mais à la condition qu’elles soient "au service des hommes". "Nous avons décidé de nous adapter sans rupture mais dans l’accompagnement, vous pouvez compter sur mon engagement et celui des élus pour être à la hauteur des enjeux qui sont les nôtres", conclut le président avant de présenter ses voeux à tous.

R.C.


Par Richard Cremonini