Retrouvez-nous sur Facebook

Retrouvez-nous sur Twitter

Retrouvez-nous sur YouTube

Accueil > Flash Infos > Evénements

Evénements


Evénement
Publié le 03/03/2011

Grosses éditions pour le SIA et le SIMA 2011

Tests réussis pour les deux salons agricoles de février. Le SIA confirme sa vocation grand public et le SIMA se dédie encore plus aux professionnels.

Un nouveau record d’affluence a été battu au SIA
cette année.
L’année 2011 restera dans les mémoires pour tous ceux qui auront visité le SIA et le SIMA.
Porte de Versailles, à Paris, le SIA a signé un nouveau record de visiteurs avec 678 732 entrées comptabilisées, soit 4 % de plus qu’en 2010.

Jean Luc Poulain, le président du salon, a livré une première appréciation sur le blog du journaliste du Figaro, Eric de la Chesnais : "C’est un bon cru, voire un très bon cru. Le jour de la nocturne (NDLR : vendredi 25) a rassemblé 112 000 visiteurs, un record. Mais ce que je retiens surtout, ce sont les aspects pédagogique et ludique. Le SIA a fait passer le message aux enfants de ce qu’est l’agriculture aujourd’hui".

Les éleveurs étaient particulièrement
présents...
On retiendra aussi de cette édition la présence du président de la République lors d’une longue inauguration (visite + table-ronde) et celle aussi de très nombreuses personnalités politiques préoccupées tout à la fois par les prochaines élections cantonales, les futures présidentielles et l’avenir de l’élevage français.

Mais il n’y en avait cependant pas uniquement que pour l’élevage.

Pour la première fois au SIA, les organisateurs avaient décidé de dédier un stand au vin. Baptisé Pavillon du vin, il avait pour objectif de faire de la pédagogie autour de cette filière : démonstrations, apprentissage, conseil de modération, guide des attitudes à avoir dans différentes situations, accord entre mets et vins pour rendre les plaisirs de la table encore plus savoureux…

Les organisateurs proposaient pour la première
fois, un pavillon des vins.
Sous une bannière très institutionnelle, le stand a connu un joli succès pour son baptême du feu. Pour la première fois aussi, et à l’occasion de sa 120ème édition, le CGA a inauguré une boutique des produits médaillés dignes de ce nom.

Résultat : près de 60 000 visiteurs et découvreurs de saveurs ont fréquenté le stand. Ce qui confirme la très forte attirance des Français pour les produits du terroir "made in France", les halls 7.1 et 7.2, dédiés aux régions, ayant également fait le plein.

Le président de la République avait insisté, lors de la table ronde du 19 février, sur l’importance du développement des circuits courts. Système U, la Chambre d’agriculture de Saôneet- Loire et le Conseil général de ce département ont annoncé la signature, pendant le SIA, d’une charte de partenariat pour le développement des circuits courts.

Le premier s’engage à promouvoir et développer les produits locaux dans ses rayons, "de surcroît, à des conditions de prix équitables". Les deux autres structures signataires s’engagent à identifier et accompagner les producteurs intéressés par la démarche, contribuer à l’organisation de la mise en place des filières d’approvisionnement, et assurer le rayonnement des produits agricoles locaux de qualité. À suivre…

L’Agence bio a, pour sa part, tenu son traditionnel séminaire international, pour la sixième année. Au menu : état de la bio à travers le monde, législation européenne et un focus sur le bio dans des pays comme la Tunisie ou encore le Togo.

Côté SIMA, le cru a été très bon aussi

Dans un contexte amélioré pour certaines filières mais difficile pour d’autres, ce salon réservé aux professionnels (1 250 exposants de 41 pays) avait valeur de test. La morosité n’était pas de mise et dès l’ouverture, le dimanche, les allées étaient encombrées.

De très nombreux visiteurs étrangers étaient notamment présents. Au final, plus de 200 000 professionnels ont sillonné les lieux. Un copieux programme de conférences, d’ateliers, de colloques, ainsi qu’un forum international, 50 événements au total, a rythmé la semaine du Parc des expositions de Paris Nord Villepinte.

Ce SIMA a notamment été l’occasion de faire le point sur Ecophyto 2018 (réduction de 50 %, si possible, de l’usage des produits phytopharmaceutiques en France d’ici 2018) à travers les premiers retours d’expérience du réseau de fermes Déphy Ecophyto, visant à produire des références sur les systèmes économes en phytosanitaires.

Les ateliers de Trame et de l’Ademe ont permis de faire le point, de façon très pratico-pratique, sur de nombreux projets de développement autour de l’énergie à la ferme (meilleures essences pour la biomasse, montage et réalisation concrète d’un outil de méthanisation à partir d’un élevage avicole…)

Pour en savoir plus : retrouvez la totalité de cet article en page 4 du journal
La Marne Agricole n°2948 du 4 mars 2011

Par Thierry Michel